Jérusalem, ville sainte parmi les villes saintes

Jérusalem mérite, au minimum, 3 jours pleins de visite. Jérusalem, ville sainte parmi les villes saintes, impressionne par la concentration qu’elle offre de lieux sacrés et historiques, qui se côtoient, mais également par l’atmosphère qui s’en dégage. Que ce soit dans la vieille ville ou la nouvelle, Jérusalem a plusieurs cœurs qui battent, et vous marque profondément. 

La vieille ville de Jérusalem

C’est le quartier le plus touristique de la ville, où de nombreux tours sont organisés, mais c’est aussi et sans conteste le coeur de la cité. Vous allez vous perdre dans ces ruelles tortueuses, qui composent tour à tour le quartier musulman, orthodoxe, juif et arménien. Vous allez y croiser des pèlerins, qui se recueillent lors d’une procession sur la Via Dolorosa, ou d’autres qui se pressent à l’appel du muezzin pour la prière…

On ne peut pas y aller en voiture ou en bus: on se gare dans un grand parking aux portes de la forteresse qui délimite la vieille ville.

Les lieux à ne pas manquer: le Saint Sépulcre, La Via Dolorosa, le Mur des Lamentations, la Tour de David, l’esplanade d’Al Aqsa (ouverte de 9h à 11h et fermée toute la journée le vendredi). A savoir: le Dôme du Rocher est interdit aux non musulmans.

Prenez le temps de faire les visites, ne courez pas d’un endroit à un autre, prévoyez de revenir le lendemain pour faire le reste, et soyez attentifs aux jours de la semaine que vous avez prévus pour ne pas vous casser le nez sur la porte. N’oubliez pas qu’il y a les visites de ces lieux à faire, mais qu’il faut aussi flâner dans la vieille ville, vous attabler à une terrasse et observer la vie qui s’écoule devant vous, vous enivrer des parfums des épices qui se dégagent des échoppes au moment du marché près de la porte de Damas, vous laisser porter par l’effervescence ambiante, profiter des bruits et des couleurs. Car Jérusalem est une ville vivante, et aux multiples facettes.

La ville nouvelle de Jérusalem

Nous nous sommes également promenés dans les quartiers commerçants de Jérusalem, en dehors de la vieille ville. L’atmosphère y est très différente, moins « dense » dirions-nous, mais très agréable, et on y sent une certaine légèreté et douceur de vivre.

A faire impérativement, pour le déjeuner, pour boire un verre ou pour dîner: le marché Machane Yehudah, où les habitants de la ville se rassemblent le soir pour faire leurs courses, ou partager un moment de convivialité, très vivant! 

Vous pouvez également longer Jaffa Street, à deux pas du marché Machane Yehudah.

Le Mont des Oliviers

Si vous cherchez un beau spot pour le coucher du soleil sur la ville, c’est au Mont des Oliviers que ça se passe! Tracez bien votre route pour y aller, car il se situe du côté Est de la ville, et est proche de quartiers où il est fortement déconseillé d’aller. Il faut donc prendre la route qui fait le tour de la vieille ville, et prendre la direction du Mont des Oliviers (embranchement direct): suivez les gros bus de touristes. Malgré ces gros bus, il n’y a pas trop de monde sur le Mont, vous pouvez donc profiter du beau spectacle qui s’offre à vous: le soleil qui disparaît entre les édifices de Jérusalem, notamment la Mosquée Al Aqsa, son esplanade, et le Dôme du Rocher… les terrasses des Oliviers et les tombes du cimetière juif. Magique!

Pour en découvrir davantage sur Israël, consultez notre dossier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *