En Galilée, randonnées escarpées et vieilles pierres

Après avoir laissé Guy, son appartement et Haïfa de surcroît, on a filé en Galilée. On n’a pas suivi des yeux l’étoile du berger, mais notre GPS car, anecdotique mais drôle, on devait se rendre le soir dans un kibbutz nommé Masada, sur les rives de la mer de Galilée (mer autrement appelée « Lac de Tibériade »). Évidemment, dès qu’on quittait des yeux notre GPS, il se relançait et voulait nous emmener à Masada à côté de la Mer Morte, donc pas vraiment le même chemin, hein. Mais on a fini par arriver à bon port!

Comme nous n’avions pas trouvé d’hôte dans la région pour notre petit séjour en Galilée, nous avons opté pour un AirBnb, en plein dans un kibbutz! Et c’est une expérience… Vie de communauté calme et organisée, très sécurisée, où tout le monde se connaît. On n’est donc pas passés inaperçus, mais ce n’est pas pour autant qu’on est venus à notre rencontre, nous sommes donc restés discrets. Inutile de vous dire qu’il n’y avait pas un seul touriste à l’horizon, car il est d’usage de séjourner dans la ville de Tibériade même.

Mont Arbel

La région de Galilée est plébiscitée pour la baignade, évidemment, mais il y a aussi de magnifiques randonnées à faire. Dès le lendemain de notre arrivée, nous sommes partis le matin pour en faire une, sur le Mont Arbel. On a trouvé ce circuit par hasard sur Trip Advisor, car il n’était pas recensé dans notre guide. Et on n’a pas regretté!

On paie l’entrée du site (22 shekels par personne), on lâche la voiture sur un parking, on prend 2 bouteilles d’eau par personne, crème solaire et chapeaux, et on est partis pour minimum 3 heures magiques. Nous, comme on a démarré vers 10h30 la randonnée, on avait prévu en plus le pique-nique, et on a vraiment pris notre temps, nous sommes partis pour 5 heures!

Si vous n’êtes pas à l’aise avec le vide, un ou deux passages vous poseront problème: Via Ferrata à l’entrée ou à la sortie (cela dépend du côté par lequel vous commencez votre balade), dont une qui est vraiment à l’horizontal et qui dure un petit moment. On a croisé quelques familles d’Israéliens, avec de jeunes enfants, on s’est demandé comment ils faisaient… jusqu’à nous apercevoir qu’en réalité ils rebroussaient vite leur chemin. Allez-y avec de bonnes chaussures!

En revanche, si cela ne vous fait pas peur, il faut absolument que vous fassiez ce circuit, vous en prendrez plein les yeux. C’est un de nos meilleurs souvenirs d’Israël… Vue imprenable sur la vallée entre le Mont Arbel et le Mont Nitaï, vallée dans laquelle Jésus aurait accompli quelques miracles, vue sur le lac de Tibériade et les paysages alentours… vraiment impressionnant, car la mer vient à la rencontre de paysages désertiques, et au loin on aperçoit le Golan, haut plateau qui trace la frontière avec la Syrie.

Une fois engagés sur le chemin, vous allez descendre peu à peu, et emprunter des roches lisses, d’autres plus escarpées, des cailloux roulants sous vos pieds, mais aussi on vous rassure des chemins bien balisés.

Et voilà, vous êtes partis à la découverte des grottes troglodytes, à la rencontre de l’histoire, pour vous perdre dans les ruines d’une forteresse accrochée et creusée dans la falaise. Absolument sublime! Peu de promeneurs, vous vous trouvez seuls au monde, avec l’horizon qui se déroule à perte de vue.

La forteresse vaut vraiment le coup, et c’est un des moments les plus intenses de notre périple israélien: là, dans cette forteresse rocheuse, dans une grotte, on entend s’élever le muezzin depuis le minaret du village au fond de la vallée… Mystique.

Baignade dans la Mer de Galilée et soleil couchant depuis les hauteurs du Golan

Pour aller faire trempette, vous avez le choix car de nombreuses plages bordent la Mer de Galilée. Attention, certaines sont payantes. Nous avons fait une halte rapide, d’environ 45 mn, pour nous rafraîchir et avons donc déniché une plage gratuite, où de nombreuses familles s’étaient installées sur le parking pour profiter de barbecues au grand air (débit de grillades impressionnant et tout au long de la journée). L’eau du lac est agréable même si un peu plus froide que celle de la Mer Morte, les plages sont plus ou moins construites, avec un mélange de sable et de galets.

Notre petite trempette terminée, on s’est empressés de reprendre la voiture pour ne pas rater le coucher du soleil depuis les hauteurs du Golan tout proche. De beaux points de vue ponctuent la route (la route 789) qui grimpe sur le plateau, et les couleurs qui habillent la montagne à ce moment-là sont saisissantes. Beaucoup de vent là-haut, n’oubliez pas de quoi vous couvrir.

Beit She’an, un des plus beaux sites archéologiques d’Israël

Pour ceux qui aiment l’Histoire, le site est incontournable: une des plus anciennes villes d’Orient, Beit She’an est souvent comparée à Ephèse en Turquie. Et pour cause: on y a retrouvé près de 20 strates archéologiques! L’emplacement est en lui-même impressionnant, avec au centre une colline verte qui découpe le ciel, imaginez avec les ruines d’un théâtre, de bains publics, d’une allée commerçante jalonnée de grandes colonnes, d’un temple… Nous avons eu la chance de nous retrouver, l’espace d’une quinzaine de minutes, entièrement seuls sur le site: du haut de la colline, on ne voyait personne dans la cité en contrebas… C’est un site très peu visité, car en dehors des circuits touristiques habituels: et cela fait une sacrée impression de se retrouver maître des lieux, et d’errer dans cette splendide cité fantôme.

Pour en découvrir davantage sur Israël, consultez notre dossier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *