Sur la route de Césarée, Haïfa et Akko

A 100 km au nord de Tel Aviv se trouve la 3ème ville du pays, et son plus gros port, Haïfa. Un dicton israélien dit que l’on fait la fête à Tel Aviv, on prie à Jérusalem, et à Haïfa on travaille! Mais il y a aussi de belles choses à faire à Haïfa et dans ses environs.

Avant d’arriver à Haifa, nous sommes passés par Césarée, à peu près à mi-chemin depuis Tel Aviv. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de visiter l’ensemble des ruines romaines, puisque la ville, construite par Hérode autour de l’an 20 avant JC, était un important centre administratif de l’Empire Romain en Judée. Mais, ayant eu la chance d’y aller plus petit, je peux vous dire que ça vaut le coup d’œil, notamment les ruines assez impressionnantes de l’hippodrome romain en bord de mer. Nous avons malgré tout pris le temps de nous balader le long de la plage au nord de la ville, plage elle-même longée sur plusieurs kilomètres par les ruines de l’immense aqueduc romain, où de nombreux israéliens viennent se baigner, se prélasser, faire la sieste, et même camper! Comptez au moins une bonne demi-journée minimum pour voir l’ensemble des ruines.

En arrivant à Haïfa, nous avons rencontré notre hôte, Guy Simon, qui devait rejoindre sa famille pour les fêtes, et qui nous a donc très gentiment laissé son magnifique appartement sur les hauteurs de la ville pour nous tout seuls pendant 3 jours! Il nous a aussi invités le lendemain pour visiter la production artisanale de vin de sa famille dans le kibbutz de Kiryat Tiv’On, où on a pu assister à la mise en bouteille et même goûter un peu de vin de bon matin avant de décoller pour visiter Akko et sa vieille ville, appelée St Jean d’Acre du temps des Croisés.

Akko est une petite ville portuaire au nord d’Israël, avec au centre la vieille ville fortifiée riche en histoire. En effet, la ville, aujourd’hui majoritairement arabe, a commencé à être habitée dès -3 500 av JC, et a été tour à tour une ville grecque, romaine, judéenne, un fort des Templiers pendant les croisades, une ville mamlouk, ottomane, et a même été le théâtre de batailles napoléoniennes! La ville elle-même est très agréable, et c’est un plaisir de se perdre dans ses petites ruelles tortueuses. Il y a donc bon nombre de monuments historiques à visiter! Un conseil: planifiez votre visite, certains ferment plus tôt que d’autres, voire sont fermés certains jours de la semaine… et pendant les fêtes! C’est en ne faisant pas assez attention à ça qu’on a réussi à rater la visite du monument le plus imposant d’Akko, le Hall des Templiers, et ce 2 jours de suite… Ce n’est pas grave, on y retournera un jour 🙂

Dans tous les cas, passez-y une bonne grosse journée, il faut au moins cela pour à peu près tout voir et profiter de la ville elle-même. Une bonne adresse de resto: le Doniana, un peu chic, mais pas trop cher non plus, et une très belle terrasse donnant sur le port, d’où on a eu la chance de voir des jeunes sauter du haut des remparts dans la mer une dizaine de mètres plus bas. Très impressionnant!

Pour ce qui est de Haïfa: tout d’abord, il y a le plus important lieu touristique de la ville, le jardin des Baha’i. Les Baha’is sont une religion (ou une secte selon les avis), originaire de Perse au XIXème siècle et dont le fondateur, Baha’u’llah a été exilé à Akko (30km au nord de Haïfa) où il est mort, tandis que son successeur, Abdu’l-Baha, lui est mort à Haïfa. Depuis, ces deux villes sont le coeur de la religion Baha’i, qui y a donc édifié des monuments colossaux. Le jardins des Baha’i, qui contiennent aussi le mausolée de Abdu’l-Baha, les archives de la religion, forment le monument le plus célèbre et sont classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Ces jardins luxuriants et magnifiquement entretenus se déroulent le long des pentes du mont Carmel et valent vraiment le détour, d’autant que la visite est gratuite! Par contre, vérifiez les horaires d’ouverture, vous ne pourrez dans tous les cas pas visiter l’ensemble du site, mais certaines parties ne sont ouvertes que le matin.

Il y a aussi des visites guidées gratuites, mais vérifiez les horaires avant pour les visites en français ou en anglais. Commencez par la terrasse la plus haute qui part de la Louis Promenade (très jolie promenade sur les hauteurs avec une vue panoramique sur la ville et la baie, à faire absolument aussi le soir pour voir Haïfa illuminée), et descendez progressivement (3 entrées différentes, une pour chaque section des jardins ouverte au public). Comptez 2-3h, le matin de préférence, pour visiter l’ensemble de ces sections.

Puis vous serez vers la ville basse d’où vous pourrez vous balader dans la « German Colony » et vous arrêter dans un des nombreux restaurants qui en jalonnent l’avenue principale.

Le soir à Haïfa, profitez du quartier autour de la place de Paris, rempli de bars et de restaurants, où l’ensemble de la ville vient profiter des douces soirées un verre à la main.

Pour les plus sportifs, il y a aussi de très belles randonnées dans le parc national du Mont Carmel, aux portes de la ville.

Et pour finir, nous n’avons pas eu le temps de le faire cette fois-ci, mais cela vaut le coup de visiter le phare de Stella Maris et le monastère des carmélites, essentiellement pour la vue qu’ils offrent sur la ville, et vous pouvez y monter par un petit télécabine urbain (ndlr: Manu a une petite obsession étrange pour les téléphériques et télécabines urbains et était très déçu de ne pas l’emprunter, ce sera pour une autre fois).

Vous pouvez aussi profiter de quelques unes des plages de la ville, comme celle de Bat Galim.

Site un peu particulier, qui vaut le détour pour les curieux et ceux qui aiment les contrastes (on vous rappelle qu’Israël est une terre de contrastes), vous pouvez pousser jusqu’à Rosh Hanikra, à la frontière libanaise.

Une fois ce petit tour de Haïfa et de ses environs (et encore on a du faire l’impasse sur plein d’autres sites historiques aux alentours), il était temps pour nous de partir vers la région du lac de Galilée, appelée Kinneret par les israéliens, et du Golan!

Pour en découvrir davantage sur Israël, consultez notre dossier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *