Définir son parcours

Lorsqu’un projet de voyage se dessine, généralement, la première question que l’on se pose c’est : « où ? ».
Pour des courts séjours, le choix des destinations se réduit assez facilement en fonction de la durée, de la saison, du budget… la plupart du temps. Et pourtant, on a envie d’aller partout !

Alors imaginez, quand cette idée de Tour du Monde, de voyage au long cours, s’installe dans un coin de votre tête, la liste des pays et des envies qui peut défiler ! Car cette idée, elle ne vous lâche pas, elle s’accroche, elle grandit, elle prend toute la place, jusqu’au moment où elle finit par prendre vie.
C’est ce qui s’est passé pour nous, et c’est un peu comme ça qu’on a défini notre itinéraire : avec des rêves et une liste d’envies.

Pour la petite histoire…

Pour ma part, faire un tour du monde est un rêve qui me tient depuis longtemps, et lorsque je me suis penchée véritablement sur la question, au moment de sauter le pas, je me suis rendue à l’évidence : c’est un rêve d’enfance, qui m’a poursuivie à l’adolescence, dans ma vie d’étudiante, et dans ma vie tout court.

A onze ans, ma grand-mère m’offrait à Noël une sacoche d’appareil photo professionnel car je voulais être grand reporter, à mon entretien d’entrée en école de commerce j’ai évoqué ce Tour du Monde, et à mes vingt-trois ans je rêvais une histoire romantique entre deux avions. Et j’en passe. Pour, à trente ans, partir quatre mois en Asie, seule en sac-à-dos, et confirmer cette folle envie d’aventures autour du monde.

Pour Manu, c’était facile d’accepter cette idée de voyage, c’était en quelque sorte dormant : ayant grandi entre les Etats-Unis et la France, rendant régulièrement visite à sa grand-mère en Israël, il a cette capacité d’adaptation et d’ouverture d’esprit un peu hors-normes qu’ont les personnes de double culture. Sans compter des parents qui font plusieurs fois le tour de la planète chaque année, depuis qu’il est né. Il avait des prédispositions en quelque sorte, cela ne lui a pas paru totalement fou ! Je n’ai pas eu à le convaincre beaucoup : si j’avais peut-être planté la graine dans son esprit, elle a germé toute seule.

Dans la pratique
1. Place au rêve !

Faire un Tour du Monde fait rêver, alors rêvez votre Tour du Monde ! Gardez le champ des possibles ouvert car, en réalité, tout est possible. Ne vous mettez pas encore de barrières à cette étape de préparation du voyage, il sera encore temps d’être pragmatique dans les étapes suivantes, au moment de fixer votre timeline et votre budget. Vous êtes libres, à quel moment vraiment profiter de cette liberté si ce n’est pendant un Tour du monde ?
En solo, même si vous n’avez pas besoin de confronter vos envies car vous êtes seul à décider, se faire une liste peut toujours aider : c’est se faire plaisir, et c’est garder une trace de la première étape de votre projet !

En duo, même exercice de liste, chacun de son côté, sans s’en parler au préalable pour que chacun y trouve son compte durant le grand voyage. Lâchez-vous ! Et pour mettre un peu d’ordre dans vos idées et rendre plus facile les choix lors de la confrontation, classez vos souhaits par ordre de priorité. Nous avons rangé notre liste (bien plus longue pour l’un d’entre nous, je vous laisse deviner qui ☺ ) par catégories :

  • Rêve absolu (avec l’objectif que chacun puisse en choisir finalement trois)
  • Passage obligé (les destinations qui sont indispensables pour vous)
  • Coup de folie (en termes de budget ou de situation géographique)
  • Pourquoi pas ? (les destinations qui ne font pas partie de votre top list mais que vous pourriez envisager si elles se trouvent sur la liste de votre partenaire)

Une fois cette liste faite et après vous avoir laissé un peu de temps pour la finaliser, le moment de la confrontation promet de belles surprises ! Nous avons confronté nos listes respectives une soirée, accompagnée d’une bonne bouteille de vin, en toute détente. Ma liste a bien fait rire Manu, à cette étape de préparation du voyage je m’étais interdit d’être pragmatique…

Bilan des courses : on est tombés d’accord sur trois destinations faisant partie de nos rêves absolus, sur la majorité de nos passages obligés et quelques pourquoi pas. Et on a créé une nouvelle catégorie : pour plus tard !

 

2. Définir le parcours dans le temps

La liste rêvée est faite, encore faut-il la confronter à la réalité du terrain. La première variable est incontestablement le calendrier : le sens du parcours sera défini en fonction de la date de votre départ, du temps que vous souhaitez passer dans chaque pays, et donc de la saison à laquelle vous devrez vous confrontez sur place. C’est toujours plus agréable de voyager et de découvrir un pays sous une météo favorable !

Des pays s’éliminent peu à peu… pour arriver à la projection qui vous convient, vous enthousiasme et qui, toujours, vous fait rêver. Pour nous ce sera 15 pays et 17 mois de voyage autour du monde.

Pour travailler la définition de notre itinéraire, nous nous sommes appuyés sur un outil absolument formidable, que chaque voyageur doit connaître : le Planificateur de voyage du blog A contresens. On vous le recommande vivement ! C’est d’ailleurs grâce à cet outil que nous avons fait notre road map,

Faites plusieurs hypothèses, et voyez celle qui vous convient le mieux. Sachant que d’autres arbitrages seront à venir lorsque viendra le temps de budgéter votre aventure… mais pour l’heure, place au rêve, on a dit !

Chercher l’inspiration

Pour alimenter votre réflexion, rien de mieux que l’inspiration !

Vous la trouverez dans toutes les revues spécialisées voyage, les librairies, les films, et bien entendu les sites des incontournables Guide du Routard et Lonely Planet, ou encore ce blog formidable qui porte bien son nom : Tour du Mondiste

Nous avons également beaucoup consulté les blogs des voyageurs au long cours : ce sont bien souvent des mines d’or et cela permet de s’identifier, ce qui ajoute une bonne dose d’enthousiasme à votre projet !

Voici une petite sélection des blogs qui nous ont fait rêver (on ne vous en dit pas plus et on vous laisse découvrir):

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *